Retour au blogue

Des infrastructures sportives : une priorité majeure pour les jeunes de la Bicoque

Des infrastructures sportives : une priorité majeure pour les jeunes de la Bicoque

Le 28 mars dernier, j’ai eu la chance de tenir une consultation jeunesse auprès des jeunes de la Maison des jeunes de LaSalle – La Bicoque. Cet organisme qui a pour « but d’améliorer la qualité de vie des jeunes et des citoyens de la communauté de LaSalle en proposant l’accès à un lieu animé pour les jeunes de 12 à 17 ans » m’a ouvert ces portes le temps d’une consultation jeunesse. J’ai échangé avec un groupe de 30 jeunes sur plusieurs enjeux en lien avec la réalité des jeunes LaSalle. Une observation m’a frappé : ces jeunes ont des choses à dire !

 

 

Infrastructure sportives adaptées : une priorité majeure.

Le sport est une des priorités pour la majorité des jeunes de la MDJ. Ils aimeraient avoir des terrains de baskets adaptés afin qu’ils puissent pratiquer ce sport. Plusieurs ont nommé l’arrondissement Saint-Laurent comme étant un leader en termes de sport chez les jeunes. Les saines habitudes de vie sont une priorité pour la majorité des jeunes que j’ai rencontrée. Lorsque je leur ai demandé quelle grande ville est inspirante pour eux, Toronto est apparu dans les discussions. Je leur ai alors demandé pour quoi Toronto ? Ils m’ont tous répondu : « parce qu’à Toronto tu peux jouer au basket sur un terrain qui n’a pas de fissures, Monsieur ». Plusieurs de jeunes ont manifesté leurs désirs d’avoir plus d’infrastructures sportives. Ils m’ont même demandé s’il serait possible de mettre en place une salle de sport municipale afin qu’ils puissent bouger plus hors des heures d’école. J’ai trouvé l’idée assez intéressante. 

 

 

Les coupures dans les activités de la Maison des jeunes de LaSalle (MDJ) : une autre priorité

La question du financement de la Maison des jeunes de LaSalle est apparue très rapidement sur la table. Depuis plusieurs années, cet organisme est en mode survie. N’ayant pas de financement récurent, l’organisme peine à continuer à offrir une grande sélection d’activités. Pourtant, il y a manifestement un besoin dans le milieu. En effet, « fondée en 2006, la MDJ est située dans le secteur Airlie-Bayne, un quartier défavorisé en processus de revitalisation et présentant un pourcentage élevé de familles monoparentales (35 %) et un taux de chômage de 25 % » 1. L’organisme qui compte une fréquentation quotidienne de 45 jeunes se voit réduire année après année son offre de service, les jeunes s’en rendent compte. J’ai alors demandé s’il avait un sentiment d’appartenance à leur arrondissement. Et la réponse a été unanime : « oui Monsieur, la Maison des jeunes contribue à créer ce sentiment d’appartenance par rapport à notre arrondissement ».

 

 

Montréal devrait se doter d’un monument symbolique !

Sous le thème, « je rêve pour Montréal », je leur ai demandé quel était leur plus grand rêve pour Montréal ? « Regardez Paris, New-York ou encore San Francisco, ils ont tous un monument phare. Montréal devrait se doter d’un moment qui le distingue, comme les grandes villes ». Pour plusieurs, Montréal devrait se démarquer grâce à un moment d’envergure. Pour d’autres, Montréal devrait investir dans des projets entrepreneuriaux chez les jeunes, dans le club des petits déjeuners, dans la sensibilisation contre le vandalisme, dans la salubrité des parcs, dans la réduction des restaurants rapides au sein de la ville et dans l’aide aux devoirs. Sous un ton humoristique, le sapin de noël de Montréal s’est rapidement glissé dans les conversations comme étant une mauvaise façon de faire la promotion de la ville.

 

 

1 La survie de la Maison des jeunes de LaSalle, Le Messager LaSalle,http://journalmetro.com/local/lasalle/actualites/1021085/la-survie-de-la-maison-des-jeunes-de-lasalle-en-peril/ (consultée en ligne, mars 2017).

Le blogue des ambassadrices et ambassadeurs