Retour au blogue

Mon expérience en Belgique

Mon expérience en Belgique

J’aimerai commencer par remercier les organisateurs du projet #Jeunnesse375Mtl pour m’avoir permis de voyager à Bruxelles. Lors de mon voyage en Belgique en lien avec le projet #Jeunesse375Mtl, j’ai pu rencontrer un grand nombre d’organismes qui m’ont expliqué quelles étaient les préoccupations et les enjeux des jeunes de Bruxelles. Bien qu’ils étaient tous intéressants, je vais devoir me consacrer aux deux que j’ai préféré.

Tout d’abord, l’organisme qui m’a le plus impressionné est une ferme urbaine reliée à une organisation à but non lucratif appelé le Début des Haricots. Ce projet qui a été commencé en 2006 sert à encourager les jeunes à suivre une voie dans le milieu agricole. Elle consiste à employer des agriculteurs à temps plein qui, à leur tour, vont employer des stagiaires à chaque année. Dans ce projet, seuls les salaires sont payés par le gouvernement car la ferme est autosuffisante et va utiliser ces propres récoltes pour acheter ce dont elle a besoin. Il faut aussi préciser que cette ferme est écologique. La raison pour laquelle ce projet est celui que j’ai trouvé le plus intéressant est parce que, à mon avis, comme vous le savez peut-être, il y a presque une pénurie de fermiers au Québec. J’ai donc beaucoup réfléchi à ce projet car il m’affecte directement en tant que Québécois et parce qu’il pourrait même être une solution à nos problèmes actuels.

Le deuxième organisme qui m’a touché s’appelle Mentor-escale. Cet organisme a pour but de fournir des tuteurs légaux aux jeunes qui arrivent en Belgique sans famille et qui sont considéré des réfugiés-es par le gouvernement. La plupart du temps, ces jeunes sortent des centres d’accueil et n’ont aucun point de repère. Cela les rend plus à risque d’être exploités-es ou de tomber dans la pauvreté. Mentor-escale fournit donc un tuteur légal aux jeunes de moins de 18 ans pour les aider à comprendre ce qui les entoure et les rendre plus indépendant pour se préparer à la vie adulte. Cet organisme fournit aussi des logements de transit où les jeunes peuvent habiter pendant un certain temps. Pour les plus jeunes, Mentor-escale a créé le projet famille d’accueil en Janvier 2016. Il consiste, comme vous l’aurez deviné grâce au nom, à placer les enfants pris en charge par Mentor-escale dans des familles qui les accueilleront. Les services de Mentor-escale peuvent continuer jusqu’à l’âge de 18 ans. Au total, plus de 130 jeunes font appel aux services de Mentor-escale. Ce qui m’a touché lorsque j’ai entendu parler de cet organisme, c’est le fait que, malgré le virage à droite qu’il y a eu en Europe et certains partis politiques qui ont des idéologies xénophobes, Mentor-escale souhaite simplement aider les jeunes en difficulté dans leurs parcours et ne prête pas attention à ce genre de chose.

Pour conclure, j’aimerai encore une fois remercier les organisateurs du projet #Jeunesse375Mtl, ceux qui m’ont accompagné lors du voyage et chaque organisme que j’ai rencontré en Belgique. Ce fut une expérience inoubliable et elle m’a permis d’en apprendre plus sur la jeunesse des autres pays.

 

Le blogue des ambassadrices et ambassadeurs