Retour au blogue

Consultation jeunesse au Carrefour Jeunesse emploie de LaSalle

Consultation jeunesse au Carrefour Jeunesse Emploi de LaSalle

J’ai eu le privilège de faire deux consultations au Carrefour Jeunesse Emploi LaSalle. Je me suis entretenue avec des jeunes qui participent à deux programmes offerts par l’organisme : le projet Depart@9 et l’École du milieu. Les discussions étaient toutes riches et lourdes de sens.

Le CJE offre depuis 2002 des services bilingues gratuits destinés aux LaSallois âgés de 16 à 35 ans au niveau de l’emploi, les études, les stages et de l’entrepreneuriat. Plusieurs projets visant l’épanouissement professionnel des jeunes sont en branle au sein de cet organisme.

Depart@9: La question de l’employabilité chez les jeunes est une priorité !

Le programme Depart@9 « vise à répondre aux besoins des jeunes de 18 à 24 ans qui éprouvent des difficultés socioprofessionnelles importantes qui les empêchent de réaliser une intégration au marché du travail à court ou moyen terme ». Nous avons pu discuter de la place des jeunes au sein des arrondissements à Montréal. Lors de ma consultation avec ce groupe constitué de 5 jeunes, je me suis rendu compte de l’importance d’intégration des jeunes au milieu de l’emploi. Ils souhaitent avoir plus d’outils visant à favoriser l’entrée sur le marché du travail des jeunes. Plusieurs de ces jeunes m’ont assuré qu’il était extrêmement difficile pour un jeune sans expérience de se trouver un emploi. Il aimerait par exemple que leur arrondissement leur propose de programmes de stages ou encore des emplois accessibles aux jeunes.

 

 

Aussi, ils affirment que l’entrepreneuriat chez les jeunes devrait être une priorité pour les arrondissements. Ils affirment qu’ils existent énormément de talents qui dorment dans les résidences de chaque arrondissement de Montréal. À titre d’exemple, ils aimeraient voir la naissance d’incubateurs municipaux afin de favoriser l’entrepreneuriat chez les jeunes. Une idée lancée : la ville pourrait aménager des locaux vacants afin d’encourager les jeunes à se lancer en affaires. En effet, cette idée me semble viable dans la mesure où j’ai visité, lors de ma mission en Chine, l’entreprise We Work qui offre des espaces de travail partagés à ses clients. Les clients peuvent louer un espace de travail afin de travailler ou tout simplement rencontrer des clients. Face aux priorités de ces jeunes, je me suis demandé s’il était possible de s’inspirer de ce modèle d’affaires au niveau des arrondissements.

Un des jeunes du groupe m’a affirmé vouloir quitter Montréal pour Toronto par faute d’emplois. Je commence sérieusement à me demander ce que Toronto fait de mieux que Montréal. Plusieurs des jeunes que j’ai consultés m’ont parlé de leur expérience positive avec cette grande ville canadienne.

Consultation avec l’École du milieu

L’École du Milieu est un projet que j’ai trouvé fort intéressant puisqu’il encourage la persévérance scolaire chez les jeunes de 18 à 35 ans. En fait, « l’École du Milieu LaSalle n’est pas vraiment une école. C’est un lieu destiné à une quinzaine de jeunes adultes de 18-35 du Sud-Ouest afin qu’ils puissent poursuivre leurs études secondaires ». L’école est située dans les locaux du CJE et met à la disposition des élèves des conseillers en emploi, un laboratoire informatique aussi axé sur un volet entrepreneurial. 

Plusieurs points sont sortis de nos échanges. D’abord, la question du transport comme un enjeu primordial. Les jeunes de l’École de milieu veulent « d’un transport qui a de l’allure » à Montréal. Les retards dans les horaires de bus et les interruptions dans le système de métro de la ville laissent les jeunes perplexes par rapport à l’offre de service de la Société des transports de Montréal (STM). Ils considèrent que la STM n’honore pas son engagement envers les citoyens. Certains trouvent que le service coûte beaucoup trop cher par rapport aux services reçus. La question des routes constitue aussi un point essentiel à améliorer à Montréal. Dans le même ordre d’idées, plusieurs affirment qu’il y a trop de constructions à Montréal. Ils aimeraient voir cette construction réduite dans la métropole. 

Au-delà de la question du transport, la question des services sociaux et communautaires est souvent revenue dans les discussions. Les jeunes de l’École du milieu aimeraient avoir une plus grande offre de service au niveau des logements sociaux, des animateurs de parcs et des activités culturelles. Certains considèrent même que les habitations à loyer modique (HLM) pour les jeunes seraient un outil concret pour encourager la persévérance scolaire des jeunes adultes. Plus d’espaces verts dans l’arrondissement.

Somme toute, ces deux groupes croient au potentiel de développement de leur arrondissement. Ils restent convaincus de l’importance de s’exprimer pour voir les choses changer ou évoluer positivement. Plusieurs des jeunes ont affirmé participer à cette consultation parce qu’ils croient à l’importance de l’implication sociale pour changer les choses. 

 

Le blogue des ambassadrices et ambassadeurs