Retour au blogue

Consultation Jeunesse #2

Consultation jeunesse #2 :

Le 27 mars 2017, j’ai rencontré cinq jeunes adultes du Projet Départ @ 9 au Carrefour Jeunesse-Emploi Anjou.

Ce programme vise des jeunes adultes devant faire face à des difficultés socioprofessionnelles, ce qui les empêche à intégrer le marché du travail. Ce projet met sur pied des activités adaptées aux besoins de chacun des jeunes pour les aider à réintégrer le marché du travail à long terme ou à les soutenir dans leur retour aux études ou pour une formation professionnelle.

J’ai eu droit à une rencontre très enrichissante avec cinq jeunes. Les enjeux auxquels nous avons touchés étaient surtout l’écologie, l’urbanisme, l’égalité de l’emploi et la toxicomanie.

Ils aimeraient voir plus d’espaces verts, pistes cyclables et des Bixis à Anjou. En effet, les stations de Bixi les plus proches sont au métro Cadillac et là, on n’est plus vraiment à Anjou. Ils aimeraient voir un métro ouvert 24 heures car beaucoup de services ne sont pas disponibles à Anjou et ils doivent souvent se rendre au Centre-Ville, ce qui est limitant car le métro ferme assez tôt. Ils aimeraient également voir des toilettes publiques dans le métro. Plusieurs grandes villes en ont, mais Montréal n’en fait pas encore partie.

Au niveau de l’emploi, la majorité des offres d’emploi requièrent un secondaire 5 pour pouvoir se porter candidat à un poste. Or pour eux c’est difficile, car certains ont abandonné les études et appris un métier en chemin alors que pour avoir un travail reconnu, surtout lorsque c’est relié au gouvernement, il est toujours exigé un minimum de secondaire 5 comme scolarité. Ceci peu être un facteur limitant, mais aussi un facteur bénéfique, car cela pousse les jeunes à retourner aux études. Un sujet ambigu où les opinions s’opposent.

La recherche de logement est particulièrement difficile pour ces jeunes dont certains sont prestataires d’aide financière ou sont sans revenus, car peu de propriétaires vont accepter de leur louer un loyer. Ils aimeraient donc que le maire s’attarde un peu plus sur la question des logements à savoir s’il pourrait mettre en place un programme qui permettrait aux jeunes en difficulté financière d’avoir recours à un logement abordable le temps qu’ils finissent leurs études et intègrent adéquatement le marché du travail.

Du côté de la recherche d’emploi, le Carrefour Jeunesse-Emploi Anjou fait un travail remarquable. Il s’agit d’une mine d’or pour ces jeunes adultes qui ont besoin de leurs ressources. Le CJE Anjou n’est pas seulement un soutien en recherche d’emploi, mais se présente vraiment comme un toile d’araignée regroupant plusieurs organismes offrant des services en terme de santé et psychologie, d’aide alimentaire, de vie de quartier et de loisirs,  ainsi que d’aide matérielle et de ressources éducatives. En ce sens, les jeunes adultes se sentent très en confiance et trouvent qu’ils ont beaucoup à gagner en venant régulièrement aux ateliers, aux sessions d’informations et aux rencontres personnalisées avec les intervenants du CJE Anjou.

Les jeunes adultes m’ont également parlé du fait que à Anjou, il y a beaucoup de toxicomanie, surtout les jeunes adultes qui fréquentent les bars du quartier.  À Anjou, il n’y a que quelques bars, mais le trafic de drogues y est assez important selon ce qu’ils m’ont rapporté durant la consultation, de sort que certains jeunes adultes qui veulent sortir socialiser dans les bars ne peuvent pas le faire à Anjou en raison de la peur que suscite le trafic de drogues chez eux. Ils aimeraient surtout avoir une place pour se rencontrer, échanger et socialiser à Anjou.

Un autre point important que nous avons abordé pendant la rencontre était la situation des itinérants à Anjou. Il n’existe aucun abri à Anjou pour les itinérants et même pour les sinistrés (c’est-à-dire les gens qui ont perdu leur maison au feu ou qui n’ont pas d’électricité par exemple). Ainsi, ils sont obligés de se rendre jusqu’au Centre-Ville pour trouver un hébergement. Ils aimeraient que Anjou trouve un endroit tel qu'un YMCA pour venir en aide aux itinérants et aux sinistrés.

Dernièrement, il est important de souligner que l’implication citoyenne n’est pas très forte dans ce groupe et je crois que c’est parce qu’on leur donne pas assez la parole. Ces jeunes adultes qui cherchent à intégrer le marché du travail ont un vécu et des expériences qui pourraient nous apprendre beaucoup sur notre société. Or, ils ne connaissent pas leurs droits citoyens. On nous dit toujours qu’on doit aller voter, c’est notre devoir de citoyen, ça fait partie de la démocratie et par le vote, c’est notre façon de nous exprimer. Mais, il y a aussi d’autres choses derrière tout cela qu’on ne connais pas, mais qu’on serait surpris de tout ce qu’un citoyen peut faire. Il serait donc important de réintégrer ces notions d’avantage dans notre éducation au secondaire. C’est un point fulminant de notre histoire ; le comment on est arrivé à la démocratie et qu’est-ce que cela signifie.

Un gros merci au Carrefour Jeunesse-Emploi Anjou pour m’avoir donné la chance de rencontrer leurs jeunes et d’échanger avec eux ! On vous attend au Sommet #Jeunesse375Mtl le 6-7 mai 2017.

 

Le blogue des ambassadrices et ambassadeurs