Retour au répertoire

Maude Massicotte

Mercier–Hochelaga-Maisonneuve
#MHM

Maude Massicotte en 3 points

  • Un lieu qui t’allume à Montréal ?

    Le Bistro Le St-Cath

  • En un mot, c’est quoi l’engagement pour toi ?

    Action

  • En une phrase, ton rêve pour Montréal ?

    Que Montréal soit accessible universellement.

Maude Massicotte, 24 ans, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

Maude est atteinte de paralysie cérébrale et travaille dans une fondation dédiée aux enfants gravement malades depuis environ trois ans. Elle est passionnée par la danse intégrée et par les arts. Depuis quelques années, elle s’implique dans plusieurs projets liés aux logements adaptés, à l’accessibilité universelle, à l’accès et l’accompagnement en loisirs. Maude siège sur trois conseils d’administration pour trois causes différentes : l’association Simon de Cyrène Québec, l’organisme Ex æquo et le Groupe DéfPhys sans limites, un groupe de personnes âgées entre 18 à 30 ans ayant un handicap physique qui désirent organiser des sorties avec des jeunes de leur âge. Elle s’investit pour défendre l’inclusion des personnes en situation de handicap dans la société et le monde du travail. Maude est très fière de représenter les jeunes de son arrondissement afin de pouvoir s’impliquer davantage dans la société et donner la parole aux jeunes.

Derniers articles dans le blogue

Qu'est que Groupe DéfPhys sans limite?

Maude Massicotte
Par Maude Massicotte
Vous avez déjà entendu parler du Groupe DéfPhys sans limite ? Maude Massicotte, ambassadrice de l'arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, nous explique en quoi cela consiste.
Lire l'article »

Donner la parole aux jeunes montréalais et montréalaises âgés entre 18 et 30 ans

Maude Massicotte
Par Maude Massicotte
Le 2 mars dernier, j'ai tenu une première consultation à la Caserne 18-30 du quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. J'ai consulté des jeunes âgés entre 18 et 30 ans qui fréquentent la Caserne pour
Lire l'article »

À la rencontre des intervenants qui travaillent chaque jour auprès des jeunes

Maude Massicotte
Par Maude Massicotte
La veille de mon départ en mission exploratoire à Bruxelles, j'ai tenu une seconde consultation publique, au Café Graffiti cette fois. Raymond Viger, travailleur de rues et directeur du Café Graffiti,
Lire l'article »
Voir tous les articles
Retour au répertoire